In the city – Consommer autrement à Bruxelles

La consommation, toute une histoire. Quotidiennement nous avons des besoins (se nourrir, se loger, se chauffer, etc.) et en conséquence nous utilisions des biens et des ressources pour assouvir nos besoins.

Nous vivons dans une société de consommation, donc sans arrêt nous allons être inciter à consommer. Pourquoi ? D’abord parce que notre modèle économique (le capitalisme) est basé sur la croissance. Il faut donc produire plus, chercher à augmenter les profits, et surtout à accumuler du capital. Donc l’économie du pays va bien si nous consommons beaucoup. Mais ce système à des effets pervers : exploitation des travailleurs, surendettement, désastre écologique, etc.

Nous vivons donc dans un système destructeur pour la planète. Mais, bonne nouvelle, quotidiennement nous avons le choix. Personne ne vous force à pousser la porte du carrefour et à remplir votre caddie de produits dont vous ne connaissez pas l’origine, des fruits et des légumes couverts de produits chimiques, qui ont fait des centaines voire des milliers de kilomètres pour se retrouver dans votre assiette. Puis il y a les produits animaux, élevés, exploités ou tués pour notre plaisir personnel. L’industrialisation à outrance  de l’alimentation est une catastrophe pour notre santé et pour l’environnement.

Alors aujourd’hui à Bruxelles nous avons le choix de faire autrement, il existe des alternatives, mais pour cela il faut se bousculer, changer ses habitudes, réapprendre à cuisiner et à manger.

1. Les paniers de fruits et légumes.

Mais attention, il existe des formules bien différentes à Bruxelles. Et, ce qui diffère principalement c’est a qui vous donnez votre argent et en conséquent le soutien que vous apportez réellement au producteur.

Si vous voulez le donner directement au producteur avec un engagement de plusieurs mois alors choisissez un GASAP. Ce sont des  groupes d’achat solidaire avec l’agriculture paysanne. J’ai testé GASAP.

L’autre solution est de commander chez Agricovert.
Cette coopérative à finalité sociale rassemble les paysans et les consommateurs. J’ai été visiter la coopérative.

2. Les aliments secs en vrac.

Dans tous magasins bio vous trouverez un coin vrac. L’avantage : pas d’emballage, pas de déchet.

Mais c’est encore mieux quand on peut apporter ses propres contenants, en plus à La Grainerie on trouve tout ce dont on a besoin en produits secs, huiles, farines. J’ai été faire une petite visite à La Grainerie.

3. Les magasins du vegan.

Une grosse envie de croques Monsieur ou une barbuc avec des amis ce soir ? Pas de panique, courrez chez Végasme. Ce grand magasin vegan propose pleins de faux-mage, de burgers végétaux, mais aussi des produits de beauté et pleins d’autres bonnes choses.

4. Alternatif ou pas ? En tout cas c’est déjà une alternative aux supermarchés.

Consommer LOCAL et souvent BIOLOGIQUE  : La Ruche qui dit oui.

Consommer BIOLOGIQUE (quand tu n’as pas trop de sous) : Le marché des tanneurs.

BelgoMarkt

Chyl

Färm

N’hésitez pas à partager vos idées commentaires ou remarques sur la consommation réfléchie à Bruxelles.

Cette page peut à tout moment être enrichie et modifiée. 

Publicités